Publié dans Société

APL, RSA, AAH… 4 questions pour comprendre ce que va changer le « revenu universel d’activité »

PAUVRETÉ – En présentant jeudi son « plan pauvreté », Emmanuel Macron a annoncé la création en 2020 « d’un revenu universel d’activité ». La traduction d’une promesse de campagne visant à fusionner les minima sociaux, mais dont les contours restent flous. Seule certitude : ce revenu sera conditionné.

https://www.lci.fr/politique/aah-apl-rsa-4-questions-pour-comprendre-ce-qui-va-changer-avec-le-revenu-universel-d-activite-macron-2098288.html

Lisez l’article ici…

Publicités
Publié dans Société

Le nouveau monde

https://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L450xH292/arton207143-7df6b.jpg

Miracles de la société moderne : hier Orange annonçait la fin du téléphone fixe, aujourd’hui, de nouveau, les « petites lignes » ferroviaires sont remises en question.

Dans mon village, où nombre de personnes sont retraités, le portable passe très mal voire pas du tout, il n’y a aucun transport en commun à part un bus scolaire (1 aller à 7h du matin et 1 retour à 7h du soir vers Béziers).

D’autre part, depuis l’année dernière on ne peut plus faire ou refaire ses papiers à la mairie, il faut aller à la préfecture (45 km).

Même dans ce village agricole tout est hors de prix, il n’y a qu’un petit supermarché Casino (la chaîne la plus chère). La baguette est à 0,95€, contre 0,39€ à Intermarché à Lézignan (15 km), tout ce qui est alimentaire est entre 30 et 50% plus cher qu’ailleurs … et je ne parle pas de l’épicerie ou de la boulangerie du village ou encore du marché hebdomadaire : c’est encore plus cher et pas meilleur.

Résultats : Environ le quart de la population n’ayant pas internet (et souvent pas d’ordinateur), comme mes voisins, vont devoir dépenser un abonnement pour obtenir une box ce qui équivaut à doubler le prix des communications. Par contre Orange va se faire, à leur dépend des c…… en or.

Sur les routes, souvent en mauvais état, circulent nombre de camions (il faut bien) qui n’arrivent pas à prendre les ronds-points et, c’est un comble, provoquent des embouteillages dans les petits villages. Depuis la baisse de la vitesse sur les routes secondaires on ne peut plus les doubler en campagne (et ne parlons pas des tracteurs et autres engins agricoles circulant à 30 km/h alors que c’est officiellement interdit, mais il faut bien qu’ils aillent vers les champs).

Depuis mon arrivée j’ai l’habitude de transporter des gens à Béziers, Narbonne, ou Lézignan ne serait-ce que pour faire des courses et je n’ose demander qu’un minimum de partage à des gens déjà désargentés. L’essence est vite amortie par la différence de prix mais ma voiture s’use et de toutes façons ne passera pas le nouveau contrôle technique.

A Lézignan on peut prendre le train, mais il s’agit d’une des « petites lignes » visée par les nouvelles réformes, il faudra alors faire au minimum 45 km pour trouver une gare … comment y aller ?

Mais bien sûr tout cela est bel et bon pour les fournisseurs d’accès, les vendeurs de voitures et les pétroliers, dans notre nouveau monde quand l’entreprise va tout va !

Qu’en est-il de la pollution alors qu’on se prétend « écologique » ? On remplace un transport peu polluant par des dizaines, des centaines de camions roulant au diesel et usant chacun les routes autant qu’une quarantaine de voiture ? Et on oublie que les trains ne transportaient pas que des voyageurs, mais aussi des marchandises.

Les trains doivent être rentables, les hôpitaux doivent être rentables, l’école aussi, …

Disgression.

On se prétend une société « libérale » mais jamais mes parents, qui ont vécu la guerre, n’auraient accepté toute la surveillance, les interdictions et les obligations actuelles qui leur aurait bien trop rappelé l’occupation !

Prenons un exemple : la cigarette.

On nous a expliqué, à juste titre, en long en large et en travers (surtout en travers), que fumer favorisait beaucoup les cancers, surtout le cancer du poumon (mais pas seulement).

Une fois les personnes mises au courant, n’est-ce pas un choix individuel que d’en prendre le risque ?

Bien entendu, il est normal d’interdire de fumer dans les endroits fermés, mais en plein air ? Et la liberté individuelle ?

J’entends déjà les cris de ceux qui vont me lancer la sécurité sociale à la figure. Pourtant les études montrent qu’à la différence de l’alcool le tabac fait faire des économies à la société : beaucoup de consommateurs abrègent leur vie et coûtent moins en retraites, de plus tous le monde meurt un jour et les traitements généralement suivis dans les dernières années de leur vie sont tous aussi onéreux.

J’ai choisi cet exemple car c’est un cas extrême, mais pensons à la ceinture de sécurité (si une personne ne la met pas elle ne prend des risques que pour elle-même) et aux contrôles techniques, au nombre de chemins interdits (parc nationaux, forêts domaniales, …). Dans ma vie j’ai passé des années, si l’on met les périodes bout à bout, à camper un peu partout, ce qu’on appelle le « camping sauvage ». Aujourd’hui c’est interdit. J’ai pris des risques, mais je n’ai jamais demandé de secours (d’ailleurs personne ne savait où j’étais), j’ai pris mes responsabilités et je n’ai pas mis la vie d’autrui en péril.

Il y a presque 700 000 textes de lois, de décrets, de règlements ce qui fait la fortune des avocats, des experts fiscaux et autres parasites.

Maintenant on nous traite comme des enfants, on nous déresponsabilise et après on se plaint que le bas peuple ne vote pas bien ou n’obéisse pas aux injonctions médiatiques.

Ce *¤$&*%# de libéralisme se transforme en dictature au profit des « gros » sur le dos des petits qu’on dépouille et oblige à suivre des chemins « corrects ».

Auteur de l’article: Finael

Publié dans Société

90 euros d’amende pour un regard appuyé ? Le coup de gueule de Frédéric Delavier

Faire des commentaires sur le physique ou la tenue vestimentaire, tenir des propos sexistes, avoir des regards trop appuyés, siffler une femme ou suivre une personne qui ne répond pas : ces comportements seront bientôt sanctionnés d’une amende de 90 €. Le montant pourra grimper jusqu’à 750 € et même à 3000 € en cas de circonstances aggravantes ou de récidive. Elles pourront être assorties d’un stage de civisme. Les premières amendes seront appliquées à l’automne. Frédéric Delavier voit dans le fait de sanctionner le regard de l’homme sur les femmes une régression civilisationnelle.

 

Attention : Frédéric Delavier se base sur une infographie de M6, qui semble un brin caricaturale selon le Décodex. C’est davantage un ensemble de comportements désobligeants envers les femmes qui pourrait être sanctionné par la loi qu’un simple regard trop appuyé. Les dragueurs (courtois) peuvent donc être rassurés.

Source

Publié dans Société

Les eaux de mars

Natalie Dessay, Agnès Jaoui, Helena Noguerra et Liat Cohen « Les eaux de mars », extrait de l’album « Rio-Paris », en live 12 mai 2014

Publié dans Société

Hôpital public, la loi du marché

Établissements débordés, soumis aux contraintes de budget et de productivité, patients parfois mal soignés : le personnel est à bout. « Envoyé spécial » a rencontré une infirmière qui raconte pourquoi elle a tenté d’en finir, épuisée après neuf jours de travail non stop.