Publié dans Techno

Les soldats-robots viennent gonfler les rangs de l’armée

Atlas, robot de type androïde développé par Boston Dynamics en relation avec  la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA)

Le marché des drones terrestres a explosé. Pour “LSD, La Série Documentaire” sur France Culture, Maylis Besserie enquête sur ces nouvelles recrues cuirassées.

L’Histoire retiendra qu’un homme a été liquidé pour la première fois par un robot à Dallas, le 8 juillet 2016. Equipé d’un dispositif explosif, la machine télécommandée par les forces de l’ordre a littéralement pulvérisé le sniper à l’origine d’une fusillade mortelle. Jeudi, dans La Série Documentaire de France Culture (consacrée toute la semaine aux robots), Maylis Besserie se penche sur cette révolution dont les avancées technologiques inquiètent désormais la communauté internationale. Le marché des drones terrestres a explosé avec 1,7 milliards de dollars en 2014, il devrait atteindre 19 milliards d’ici 2020. Dans un rapport publié cette année, l’ONG Human Rights Watch s’alarmait  : « Il est moralement inacceptable de déléguer la décision de vie ou de mort à des machines ». Créatures fantasmées ou diabolisées, elles sont au cœur de débats éthiques.

Porter des blessés ou apporter des munitions

La productrice a suivi les scientifiques du Centre français de recherche aérospatiale sur le terrain d’expérientations pour mesurer l’étendu des progrès. Sans basculer dans le sensationnel ni se montrer alarmiste, elle passe en revue quelques-uns de ces robots en activité. Les modèles aériens les plus imposants peuvent atteindre cent kilos. Leurs missions : assurer la surveillance et la reconnaissance des sites avant de permettre aux fantassins de s’engager sur un axe. Les machines au sol sont davantage destinées à transporter du matériel et escorter les soldats sur des zones sensibles. Ils peuvent aussi porter des blessés ou apporter des munitions aux combattants.

D’ailleurs, les trois forces de l’ordre d’intervention française (BRI, Raid, GIGN) disposent déjà de robots. Les sapeurs-pompiers de Paris en possèdent un spécimen baptisé Colossus, un drone chenillé d’un mètre de haut flanqué d’un canon à eau est envoyé sur les sites à risques élevés. Des militaires ont même testé des exo-squelettes. Ces combinaisons robotisées leurs permettent d’avoir une puissance bionique avec des capacités physiques décuplées. A la pointe dans ce domaine, la firme Boston Dynamics a d’ores et déjà mis au point de fabuleux bipèdes dotés de performances exceptionnelles en terme d’agilité et de rapidité ! De laboratoires de recherche en site d’entraînement, Maylis Besserie montre au fil de ses interviews — enveloppées de musiques dignes d’une BO de film de science-fiction — que l’image de Terminator n’a pas fini de hanter les esprits.

Source

Publicités