Publié dans Santé

Quand les pesticides tuent : le combat de Paul François contre Monsanto

Paul François : un français face à Monsanto.

L'agriculteur français Paul François donne une conférence de presse, le 10 septembre 2015 à Paris, à la suite de la décision de la cour d'appel de Lyon.
L’agriculteur français Paul François donne une conférence de presse, le 10 septembre 2015 à Paris, à la suite de la décision de la cour d’appel de Lyon. ©

Depuis plus de 50 ans, nos campagnes sont dopées, shootées à ces produits chimiques.

En Europe, la France est la championne en la matière. En 2014, notre pays a consommé au moins 60 000 tonnes de pesticides, soit 9% de plus que l’année précédente. Une progression constante malgré les alertes et les études qui de plus en plus corrélèrent l’utilisation de ces produits avec l’apparition et l’augmentation de maladies au sein des groupes qui en font l’usage ou vivent à proximités de zones où ses produits sont déversés.

Chaque année dans les campagnes françaises on enterre en silence des exploitants souvent jeunes qui ont le corps meurtri, atteints de parkinson, de leucémies, de myélomes, de troubles neurologiques, de cancers de la vessie… Sont-ils malades des pesticides ? Beaucoup le pensent.

Ils sont de plus en plus nombreux, exploitants comme de simples consommateurs, à avoir décidé de combattre sur le plan judiciaire et médiatique et ainsi briser le mur du silence autour de cette question. L’un de ces combats les plus emblématiques est celui de Paul François, agriculteur de Charente qui depuis de longues années mène une bataille contre Monsanto, coupable selon lui de son intoxication. C’est cette histoire que nous allons vous raconter aujourd’hui, celle de cet homme, du pot de terre contre le pot de fer qui pourtant après de longues années à réussi à faire condamner le géant américain, mais aussi de tous ceux qui n’ont pas eu le temps d’assister à cette première victoire mais qui eux aussi ont du faire face à la maladie.

Paul François préside l’association Phyto-Victimes

La mission de Phyto-Victimes est d’informer, en priorité les professionnels, des dangers sanitaires liés aux pollutions notamment par les pesticides, de leur donner des conseils juridiques et les aider dans leur démarche en reconnaissance en maladie professionnelle.

Source

J’ajoute ici le lien ARTE « notre poison quotidien« 

Publicités