Publié dans Politique

François Fillon lâché par son entourage

Résultat de recherche d'images pour "francois fillon"

Les deux directeurs adjoints de campagne du candidat de Les Républicains (LR) à l’élection présidentielle François Fillon ont présenté leur démission jeudi, rapportent les médias français. Ces démissions interviennent au lendemain de l’annonce de la prochaine mise en examen du député de Paris à la suite des soupçons d’emplois fictifs qui pèsent sur son entourage.

Sébastien Lecornu a estimé dans un communiqué de presse qu’il n’était « plus à même de remplir (ses) fonctions ». Vincent Le Roux, l’autre adjoint du directeur de campagne Patrick Stephanini, lui a emboité le pas un peu plus tard dans la matinée.

« Je pense que je n’étais plus en capacité d’être efficace, il faut des conditions pour l’être et l’une de ces conditions est un engagement total auprès du candidat », a-t-il déclaré au Point pour expliquer son départ.

Convocation judiciaire
Mercredi, François Fillon a annoncé que ses avocats avaient été informés d’une convocation judiciaire le 15 mars pour une mise en examen (inculpation) relative à l’affaire des soupçons d’emplois fictifs qui visent sa femme et deux de ses enfants. Il a à cette occasion réitéré son intention d’aller « jusqu’au bout », et ce malgré son engagement à renoncer à sa candidature en cas de mise en examen, qu’il avait exprimé fin janvier sur le plateau du journal télévisé de TF1.

Campagne inaudible
Inaudible en raison de ses ennuis judiciaires, acculé à limiter ses déplacements à cause des manifestations et violences qui y éclatent et en chute libre dans les sondages, M. Fillon a déjà été lâché par trente-deux élus LR, dont l’influent Bruno Le Maire, après sa dernière palinodie, selon un décompte du journal Libération.

Plusieurs sources internes font également état de profonds désaccords au sein du parti après l’annonce par M. Fillon de la tenue d’une manifestation « populaire » dimanche à Paris visant à soutenir sa candidature.

Publicités