Publié dans Histoire

L’Occupation de la France (1815-1818 ) L’occupation oubliée ?

Le 18 juin 1815, Napoléon est défait à Waterloo.

La France est occupée par les troupes de la coalition 150 000 hommes en juin 1815, puis 1 250 000 deux mois plus tard ( voir la carte ci après )
LOUIS XVIII peut reprendre son trône, la monarchie a des comptes à régler, elle va s’y employer.
Les ultras royalistes se déchaînent contre les Bonapartistes et les anciens révolutionnaires, s’installe alors dans le pays la « terreur blanche ».
Exécutions et pillages ravagent les provinces sous les yeux des occupants qui d’ailleurs se payent au passage sur la « bête ».
Les Prussiens ne sont pas les derniers pour piller et incendier des villages dans les territoires qu’ils occupent.
Le Traité de Paris, du 2 août 1815 oblige La France a rembourser 700 millions de francs Or.
Elle doit payer en outre, l’entretien des forces d’occupation ( 130 millions par an ) sur Wikipedia on apprend que « C’est l’indemnité de guerre la plus élevée jamais payée par une nation, par rapport à son PIB, selon l’historien économiste François Crouzet. La France la paya intégralement »
La France lèvera auprès des 2 plus grandes Banques étrangères, les Banques Bahring de Londres et Hope d’Amsterdam ( A noter qu’une petite partie fut rétrocédée à la Banque française Rothschild ) un emprunt au taux de 52,6%.
Ainsi la dette de guerre s’éleva à plus 1,5 Mds ( en comparaison c’est plus que « l’horrible » dette que les alliés oseront réclamer à l’Allemagne après le Traité de Versailles, en 1919, ce dont on sait que l’Allemagne, elle ne s’en acquittera jamais.)
On nous bassine régulièrement avec l’occupation de la Ruhr par les troupes françaises et belges en janvier 1923 mais on ne nous parle jamais de l’occupation de 56 départements français de juin 1815 pendant 3 ans, jusqu’en 1818.
Publicités