Publié dans Astuce

Une solution très économique pour s’éclairer : la Gravity Light

Gravity Light

Alors qu’actuellement environ 1,5 milliard de personnes ne disposent pas d’un accès fiable à l’électricité, et que des dizaines de millions en sont privées, deux inventeurs britanniques viennent de mettre au point un système d’éclairage plus sûr et considérablement plus écologique que ceux existant et disponible à peu de frais : la Gravity Light.

Dans quantité de pays en voie de développement, où les réseaux électriques sont insuffisants et parfois même absents et  les systèmes utilisant des énergies renouvelables trop onéreux à mettre en place, la seule façon de s’éclairer reste la lampe à pétrole, qui présente de multiples inconvénients : gravity lightoutre son impact écologique désastreux et le risque d’incendie qu’il présente, le combustible peut aussi provoquer de graves problèmes respiratoires. De plus, pour les foyers extrêmement pauvres de certains pays du « tiers monde », ce combustible est fort cher et donc utilisable avec parcimonie.

Les concepteurs de la Gravity Light, Martin Riddiford et Jim Reeves, ont pensé à eux en mettant au point la Gravity Light (lampe à gravité), rechargeable à n’importe quel moment de la journée et indéfiniment, fonctionnant de jour comme de nuit sans batterie pour stocker l’énergie. Celle-ci utilise effectivement une source d’énergie parfaitement gratuite et existant absolument partout sur terre : la gravité de notre planète.

Une poche remplie de sable, de terre ou de pierres, pesant 9 kg, entraîne un long ruban lesté d’un poids qui permet d’actionner au fur et à mesure où il descend un engrenage produisant l’électricité nécessaire à la lampe et lui assurant une autonomie d’une petite demi-heure. Au bout de ce temps, 3 secondes suffisent pour remonter le sac et continuer à s’éclairer.

Les investisseurs ont suivi, puisque les inventeurs ont réussi à lever 337 000 dollars alors qu’ils n’en escomptaient que 55 000, et les premières Gravity Lights sont en cours de production. Il est possible d’en suivre le développement sur le site consacré : deciwatt.org. Les créateurs comptent vendre leur invention à 5 $ l’unité, le fonctionnement n’entrainant par la suite aucun frais pour ceux qui auront les moyens de se la payer.

Publicités