Publié dans Jardinage

Potager : sept astuces bio pour chasser limaces et pucerons

Femme tenant une botte de radis

Plantes complémentaires, appâts végétaux ou insectes sont autant de solutions naturelles pour protéger son potager des nuisibles sans pesticides.

Ce sont les bêtes noires des jardiniers. Difficile d’entretenir un potager sans avoir à en découdre avec limaces et pucerons. Pas question pour autant de se rabattre sur un traitement chimique polluant et cancérogène. Plantes répulsives, appâts végétaux ou insectes prédateurs : des solutions naturelles existent pour protéger ses légumes des ravageurs.

Contre les limaces

1 La bière

L’astuce est bien connue des jardiniers. Rien de tel qu’un peu de bière pour piéger les limaces. On en verse dans un récipient de taille moyenne – une conserve ou un pot de yaourt en verre feront très bien l’affaire -, que l’on remplit à mi-hauteur et que l’on enterre partiellement à proximité du potager. Attirées par l’odeur de la bière, les gastéropodes viendront s’y noyer.

2 Les coquilles d’oeuf 

On réutilise ses coquilles d’oeuf pour créer une barrière naturelle à la plante. Concassées et disposées autour des pieds de légumes, elles empêcheront les limaces d’accéder aux plans. Même chose pour la cendre de bois, que l’on dispose généreusement autour de ses plantes. Mais la solution est plus éphémère et sera à renouveler à la première pluie.

3 Les plantes aromatiques

Nombre de plantes aromatiques comme le thym, le romarin, le cerfeuil, la sauge ou la sarriette sont des répulsifs naturels. Leur forte odeur éloigne certains parasites et attire les pollinisateurs qui s’en nourrissent.

Contre les pucerons

4 L’oeillet d’Inde

C’est le meilleur allié des plans de tomates. Son parfum prononcé fait barrage aux insectes ravageurs comme les pucerons ou les mouches blanches (aleurodes) qui se nourrissent de la sève des plantes.

5 Les coccinelles

Les coccinelles sont de redoutables prédateurs pour chasser les pucerons du potager. Adultes, elles en mangent près de 90 chaque jour. Mais c’est à l’état de larve qu’elles sont le plus efficaces, avec jusqu’à 150 pucerons dévorés. Celles que l’on surnomme les “bêtes à bon dieu” sont communément vendues en jardinerie. Sinon, on peut aussi les attirer naturellement avec des plantes telles que l’achillée ou la tanaisie.

6 La capucine

On change ici de méthode. Loin de repousser ou de traquer le nuisible, on le détourne du potager. C’est alors qu’intervient la capucine. Plantées près des légumes, cette fleur orangée attire les pucerons. Concentrés sur les capucines, les insectes laisseront les autres plantes en paix. Pour ne rien gâter, la capucine repousse également les doryphores, des petits coléoptères qui s’attaquent aux plans de pommes de terre.

7 La camomille romaine

Proche de la marguerite, cette fleur décorative agit de la même façon que la capucine. En sert d’appât aux pucerons pour les tenir à l’écart des cultures potagères. Elle présente aussi l’avantage de favoriser la croissance des oignons, de l’ail ou des poireaux.

Source

Publicités