Publié dans Santé

Acrylamide : une présence embarrassante

https://i1.wp.com/www.foodnavigator.com/var/plain_site/storage/images/publications/food-beverage-nutrition/foodnavigator.com/financial-industry/acrylamide-a-scandal-in-the-making/7743855-1-eng-GB/Acrylamide-A-scandal-in-the-making.jpg

Manger des chips et des biscuits, boire du café instantané nous expose toujours à une contamination à l’acrylamide

Cette substance chimique, potentiellement cancérogène chez l’homme, se crée quand les aliments riches en glucides sont cuits, frits ou rôtis à une température supérieure à 120 °C.

Pour lutter contre ce poison, l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) demandait en 2007 aux différents États de pousser leurs fabricants alimentaires à faire des efforts pour diminuer la teneur en acrylamide de leurs produits. Cependant, le récent rapport dans lequel l’autorité européenne analyse 22 catégories d’aliments prouve qu’ils n’ont fait aucun effort.

Seulement trois produits présentent une baisse de leur taux d’acrylamide :

  • les crackers (- 35 %)
  • les biscuits (- 49 %)
  • le pain d’épice (- 27 %)

Capsules-de-café-Acrylamide

Cependant, on trouve toujours plus d’acrylamide dans :

  • les biscottes + 36 %
  • dans le café instantané + 370 %
  • ce sont les chips qui, avec 4.804 microgrammes par kilo, qui détiennent le triste record, battant même celui d’octobre 2009 et qui n’était alors que de 4.180 microgrammes par kilo.

Et on peut craindre que la situation ne soit encore moins brillante en France : notre pays a transmis seulement huit analyses à l’EFSA…

À quand l’obligation d’inscrire le taux d’acrylamide sur les étiquettes ?

Publicités

Un commentaire sur « Acrylamide : une présence embarrassante »

Les commentaires sont fermés.