Publié dans Non classé

Royal annonce le retour de la pastille verte

La pastille avait déjà été instaurée sous le gouvernement Jospin en 1998.

Le gouvernement, qui dévoile sa feuille de route écologique ce mercredi, devrait instaurer, avant l’été, un «certificat qualité de l’air» qui autorisera les véhicules propres à circuler durant les pics de pollution.

C’est le grand retour de la pastille verte! Ségolène Royal annonce la mise en place, «avant l’été», d’un «certificat vert» pour distinguer les véhicules propres de ceux qui le sont moins. Cette mesure, promise par Manuel Valls lors de la dernière conférence environnementale, avait déjà été instaurée en 1998 sous le gouvernement Jospin avant d’être abandonnée cinq ans plus tard, avec notamment la généralisation des pots catalytiques.

Elle permettra aux véhicules les moins polluants de circuler durant les pics de pollution. «En cas de circulation alternée ou dans les zones de circulation restreinte mises en place par les villes, les véhicules propres seront autorisées à circuler», déclare la ministre dans une interview au Parisien-Aujourd’hui-en-France. Les collectivités pourront aussi les autoriser à emprunter les couloirs de bus ou les faire bénéficier du stationnement gratuit.

A ce sujet, la ministre rejoint la maire de Paris, Anne Hidalgo qui souhaite interdire les véhicules les plus polluants dans la capitale. «La France est en retard en matière de lutte contre la pollution, regrette Ségolène Royal. Soixante pour cent de la population respire un air de mauvaise qualité et il y a urgence à agir dans les grandes villes. Cela dit, c’est un dispositif (limiter la circulation aux véhicules propres) auquel il faut réfléchir à l’échelle de la région».

Valls fera des annonces aujourd’hui sur l’écologie

Le retour de la pastille verte doit faire partie des nombreuses mesures qu’annoncera, à la mi-journée le premier ministre Manuel Valls devant le Conseil national de la transition énergétique. Parmi elles, la volonté exprimée, il y a deux mois, lors de la conférence environnementale, de «progressivement revenir» sur le diesel «longtemps privilégié en France». Une annonce accueillie, cette fois-ci, avec satisfaction par les ONG et Europe Ecologie-Les Verts. En janvier, moins de 60% des voitures neuves vendues en France étaient des diesel. Du jamais vu depuis 15 ans. «La loi de transition énergétique prévoit plusieurs primes à l’achat d’un véhicule propre, c’est-à-dire électrique ou hybride rechargeables, explique Ségolène Royal. Elles seront cumulables avec les bonus déjà existants en cas de mise en rebut d’un véhicule diesel de plus de 13 ans».

Ainsi, ceux qui acceptent de se débarasser de leur véhicule diesel au profit d’un véhicule électrique, toucheront, dès le mois d’avril, une aide financière de 10.000 euros, et de 6500 euros pour l’achat d’un hybride rechargeable. Objectif: faire disparaître tous les diesels datant d’avant 2005 non équipés de filtres à particules. «J’appelle les constructeurs automobiles à baisser le prix de leurs véhicules électriques. La France a fait une erreur en donnant la priorité au diesel», déclare la ministre qui reconnaît toutefois que «les dernières générations de moteurs diesel sont beaucoup plus propres et il ne faut donc pas définitivement les condamner».

Lire la suite de l’article

Publicités