Publié dans Non classé

Dominique Rizet (BFMTV) : « Le jour où je vais expliquer ce qui s’est passé, tout le monde va se sentir complètement con »

Interrogé par « Arrêt sur images », Dominique Rizet, spécialiste police justice de BFMTV, assure que l’otage était « parfaitement en sécurité » avant ses révélations.
Dominique Rizet, spécialiste police justice de BFMTV.

Dominique Rizet, spécialiste police justice de BFMTV.

BFMTV a-t-elle mis en danger vendredi la vie de certains des otages de l’hyper casher à Porte de Vincennes ? La question est sur toutes les lèvres après la révélation à l’antenne, par le journaliste Dominique Rizet, d’une planque (la chambre froide, au sous-sol) où était cachée une femme. « Il y a une femme qui se serait cachée dès l’arrivée de cet homme, qui s’est réfugiée dans une chambre froide. Et qui serait à l’intérieur, à l’arrière de l’établissement« , explique-t-il à 14h58.

Il précise par ailleurs que la police est présente à cet endroit. « Il y a la police, ils sont en train de s’équiper, six groupes d’intervention de dix personnes du GIPN et du RAID. Ils sont en train de se préparer à entrer éventuellement dans cet hypermarché (…) Le grillage a été découpé à l’arrière pour permettre un accès plus facile« . Reste à savoir où exactement, seulement deux entrées étant filmées par les chaînes de télévision. Cette information n’a été donnée qu’une seule fois par Dominique Rizet à l’antenne, deux heures avant l’assaut. « On a estimé, symboliquement et émotionnellement qu’il n’était pas utile de redonner cette information« , a précisé Hervé Béroud, directeur de la rédaction, sur France 5 lundi.

Dimanche, Béroud assurait au Monde que la source du journaliste, une personne du RAID, « lui avait dit que ces personnes-là n’étaient plus en danger car les forces d’intervention avaient pris position près de la chambre froide« . En clair, si Coulibaly s’en approche, il est immédiatement abattu par les forces d’élite sur place.

« Il y en a qui vont se faire bouffer les couilles »

La ligne de défense de BFMTV est remise en cause par le site Arrêt sur images, qui a recoupé les récits publiés par les médias ces derniers jours. « A aucun moment il n’est précisé que les otages présents dans la chambre froide avaient été mis en sécurité avant l’assaut« , écrivent nos confrères. Autre détail troublant, le témoignage à Libé de l’un des otages de la chambre froide, qui raconte qu’une personne retenue à l’étage était venue les chercher, le terroriste menaçant de tuer tout le monde.

Que dit le principal intéressé, Dominique Rizet, reconnu comme l’un des meilleurs journalistes police justice du PAF ? « Je ne veux pas vous parler, je me suis fait dézinguer par tout le monde, a-t-il déclaré au site Arrêt sur images qui a tenté d’obtenir des explications. J’ai fait une liste. Le jour où je vais expliquer ce qui s’est passé, tout le monde va se sentir complètement con. Je sais qu’il y en a qui vont se faire bouffer les couilles. Je ne veux pas en rajouter, vous faites votre boulot, j’ai fait mon boulot. Je fais gaffe à tout, je sais ce que je fais. Je sais qu’il [l’otage, ndlr] était parfaitement en sécurité« .

Publicités