Publié dans Société

La Suède est-elle en train de créer une génération de petits cons ?

Le pays est régulièrement désigné comme modèle en termes d’éducation et de prise en compte de la famille. Mais même la perfection a ses travers…

Une pub dans les rues de Lund pour le parc d'attraction Liseberg Amusement Park: «Certains enfants vont être obligés d'aller en vacances à Majorque cet été.» / Sigfrid Lundberg  via FlickrCC License by

S‘il existait un Eurovision de l’éducation, la Suède figurerait à chaque fois sur le podium. Il faut dire que le royaume a mis toutes les chances de son côté en plaçant l’enfant au cœur de la société, si ce n’est à sa tête. Et que malgré l’absence d’un tel concours, le pays remporte néanmoins la timbale dans divers classements bien réels.

Le classement de l’Unicef sur le bien-être des enfants dans les pays riches, portant sur 29 pays, place chaque année les petits Suédois parmi les mieux lotis. En 2013, la Suède se situe à la 5e place (quand la France n’est que 13e) Elle remporte aussi de très bonnes places dans la plupart des critères: 2e pour le bien-être matériel apporté à l’enfant; 5e pour la santé et la sécurité…

La Suède est aussi l’un des bons élèves du classement annuel établi par l’ONG «Save the children». Réalisée dans 165 pays à travers le monde, et fondée sur des critères tels que la santé de la mère et de l’enfant, la nutrition ou l’éducation, l’enquête plaçait, en 2012, la Suède comme troisième pays où il fait bon naître.

C’est évidemment la politique familiale suédoise qui lui permet de faire figure de modèle. La Suède est en effet le premier pays à avoir instauré le congé parental dès 1974. Il est aussi l’un des plus avantageux tant en termes de temps accordé que de rémunération. Les parents disposent de plus de quinze mois de congé parental à répartir entre le père et la mère. Et il est rémunéré à hauteur de 80% du salaire pendant 390 jours.

A partir d’un an et jusqu’à 6 ans, tous les petits Suédois ont également droit à une place en crèche.

Crèches dont on a tant entendu parler au cours des récents débats sur le genre. Là aussi, la Suède est régulièrement citée comme modèle avant-gardiste (ou comme épouvantail, selon les points de vue), tant le système éducatif lutte activement contre les stéréotypes de genre et pour l’épanouissement des enfants dans la collectivité.

Lire l’article dans son intégralité

Publicités