Publié dans Cinéma

Le tambour (Director’s Cut)

https://www.youtube.com/watch?v=Og-EkJ-_1C0

Synopsis

En 1924 à Dantzig, alors ville libre où Allemands et Polonais cohabitent non sans problèmes, Agnès Matzerath donne le jour au petit Oscar. D’Alfred, le mari de sa mère, épicier allemand, ou du cousin polonais Jan Bronski, l’enfant ne sait lequel est son père. Car à trois ans, Oscar, dont l’esprit ne manque pas de vivacité et qui n’a pas les yeux dans sa poche, a très bien compris qu’Agnès et Jan ne s’agitent pas sur le lit pour vérifier le bon état du sommier. Pour son anniversaire, on lui offre un tambour. Ce jour-là, pour protester contre le monde vulgaire et hypocrite des adultes, mais aussi pour échapper à cet univers, Oscar décide de cesser de grandir…
Ce soir 20H50 sur ARTE
Publié dans Cinéma, Société

Deux jours, une nuit

https://www.youtube.com/watch?v=pk146VbQ0yA

Synopsis

Un chef d’entreprise demande à ses employés de choisir entre leur prime annuelle de mille euros ou licencier une de leurs collègues, Sandra. Cette femme qui fait parfaitement son travail ne supporte pas cette injustice. Sans formation, elle ne peut pas se permettre de perdre son emploi. Soutenue par Manu, son mari, elle va alors tenter de convaincre ses collègues de renoncer à leur prime pour qu’elle puisse rester dans l’entreprise. Mais elle ne dispose que d’un week-end pour les persuader. Si certains acceptent sans hésiter, d’autres, aux fins de mois difficiles, renâclent et refusent de l’aider…
Ce soir 21H sur France 2
Publié dans Média

A France Inter, “des chantiers dans tous les sens” après le départ de Patrick Cohen

Le départ de Patrick Cohen de France Inter, annoncé la semaine dernière, est un peu l’arbre qui cache la forêt : son remplacement par Nicolas Demorand et Léa Salamé annonce une cascade de changements dans les programmes de la station pour la rentrée de septembre.

A quoi France Inter ressemblera-t-elle à la rentrée ? Pour l’heure, bien malin qui pourrait le dire. Car depuis que Patrick Cohen a officialisé son départ pour Europe 1, la station est en mode redéfinition. « Il y a des chantiers dans tous les sens », confie une voix de l’antenne. Comme au jeu des dominos, il suffit d’un seul pion renversé pour bouleverser l’ordre établi. Nicolas Demorand prend, avec Léa Salamé, la suite du matinalier ? Il faut le remplacer à la présentation de l’émission politique le dimanche (à condition qu’elle demeure en l’état…), et du lundi au jeudi de 18 à 20 heures. La logique, ici, voudrait que son joker officiel et parfaite doublure, Mickaël Thébault, reprenne au moins en partie le flambeau. Mais le mercato a d’autres principes, à commencer par celui qui consiste à profiter de chaque occasion qui se présente pour réétudier son jeu.

L’interactivité au cœur des projets

Ainsi Laurence Bloch a-t-elle décidé qu’Un jour dans le monde (18-19h) avait peut-être vécu. La directrice de France Inter « se pose la question » de conserver une « tranche exclusivement internationale », a-t-elle expliqué au Monde. Avec Jean-Marc Four, le directeur de la rédaction, elle devra cependant composer avec Frédéric Carbonne, de retour de Washington — qui pourrait être intéressé. A l’inverse, un certain nombre de journalistes ont envie de traverser l’Atlantique pour aller l’y remplacer : huit candidats au poste de correspondant aux Etats-Unis (pas tous issus d’Inter) ont postulé! Marc Fauvelle, le présentateur du journal de 8 heures, aurait caressé l’idée. Mais alors qu’il n’aurait pas refusé de devenir le nouveau matinalier de la station, il pourrait être tenté par l’une des deux cases de fin de journée : 18-19, ou 19-20, qui inclut l’incontournable Téléphone sonne. L’interactivité reste, dans le jeu de Laurence Bloch, une carte maîtresse. Tous les producteurs à qui elle a demandé de réfléchir à de nouveaux projets, ainsi que les postulants extérieurs qui toquent à la porte, devront en tenir compte.

Charline Vanhoenacker devrait rester

Le reste de la journée a des chances d’évoluer aussi, mais au moins les auditeurs sont-ils certains de retrouver Nagui, Jean Lebrun ou encore Mathieu Vidard — Laurence Bloch l’a affirmé au Monde. Elle devrait également garder auprès d’elle Augustin Trapenard et Sonia Devillers — dont les rendez-vous successifs cartonnent le matin —, et n’aura pas besoin de retenir Charline Vanhoenacker et ses acolytes Vizorek et Meurice. L’humoriste belge lui a très vite confirmé son désir de rester dans le giron d’Inter. Pas question pour elle de suivre à Europe 1 le duo Frédéric Schlesinger (ex-numéro 2 de Radio France) – Emmanuel Perreau (ex-numéro 2 de France Inter), qui avaient pourtant parié sur elle à leur arrivée, il y a trois ans, en lui confiant Si tu écoutes, j’annule tout (17h), ainsi que la très exposée pastille de 7h55. S’il n’est pas encore certain que le premier soit remplacé, Laurence Bloch cherche un successeur au second. En attendant d’avoir, vraisemblablement, à déplorer le départ pour Europe 1 d’un chroniqueur, ou d’un humoriste…

Nouveaux rendez-vous en fin de semaine

Le week-end est lui aussi l’objet d’un grand chambardement. Pierre Weill et Patricia Martin ne devraient plus présenter la matinale des samedi et dimanche. Peut-être au profit d’Ali Baddou, aujourd’hui titulaire d’une interview le vendredi à 7h50, également pressenti pour le fameux 18-20 de la semaine. Patricia Martin s’est vue proposer une émission de deux heures en journée, une sorte de rendez-vous culturel doté d’invités et de chroniqueurs (mais rien n’est acté, et une présence plus modeste dans la matinale n’est pas encore complètement écarté). Laurence Garcia et Brigitte Patient seront-elles de ce nouveau rendez-vous? Leurs émissions (Dans tes rêves, le samedi à 23h10 et Regardez voir, le dimanche à 23h15) devraient en effet s’arrêter, tandis que Les Savanturiers (16h) de Fabienne Chauvière changerait d’horaire. Etat d’esprit (le dimanche à 22h) semble condamnée, mais Noëlle Bréham continuera de piloter Les Ptits bateaux. En revanche, si L’esprit d’Inter (le dimanche à 16h) est également arrêtée, son présentateur, Mathias Deguelle, devrait quitter la station. C’est également le sort qui attend Edouard Zambeaux qui, depuis douze ans, mettait les Périphéries et leurs habitants au coeur de la radio de service public (après des années de programmation le dimanche en milieu de journée, on pouvait l’entendre cette saison chez Claire Servajean, dans le 18-20 du vendredi).

Trois ans après la mise en place d’une grille de programmes entièrement renouvelée, chaleureusement accueillie par le public, France Inter est au bord d’un nouveau big bang.

Source

Publié dans Santé

L’Imodium, cette « méthadone du pauvre » qui tue les toxicomanes

Un nouveau phénomène inquiétant sévit parmi les toxicomanes aux Etats-Unis. Les accros aux antidouleurs ont en effet jeté leur dévolu sur l’Imodium, cet antidiarrhéique très répandu car en vente libre aux USA et au Canada. Consommé en grande quantité, le médicament fait planer le toxicomane et ce à moindre prix. Cette « mode » est particulièrement inquiétante car ingérés à haute dose, les comprimés d’Imodium sont mortels. On déplore déjà plusieurs cas outre-Atlantique.

L’Imodium, ce médicament « inoffensif » et bien pratique, a rejoint les armoires à pharmacie de presque tous les foyers. Utilisé sur une courte période, il résout les problèmes de diarrhée et fait partie de la liste des médicaments essentiels recensés par l’Organisation mondiale de la santé. Un incontournable donc, mais qui est à éviter en cas d’infection à la salmonelle par exemple, vu que la substance active a tendance à favoriser certaines bactéries et leur séjour dans l’intestin. Mais le plus grand risque de l’Imodium est tout autre: les toxicomanes sont désormais à la recherche de ce médicament dont le composant-clé est la lopéramide.

Opiacé
Pourquoi? Parce que la lopéramide, dont le but initial est de stimuler l’absorption d’eau et d’électrolytes en augmentant également le temps de transit dans l’intestion, est aussi un opioïde, un opiacé psychotrope de synthèse comme la morphine, la codéïne, l’oxycodone, l’héroïne ou le fentanyl, cet analgésique qui a coûté la vie au chanteur Prince l’an dernier.

Si l’Imodium, version courante de la lopéramide, ne fera évidemment pas « planer » l’utilisateur lambda, car il en aura une consommation modérée telle que prescrite par le médecin ou le pharmacien. La dose maximale journalière autorisée est de 16 miligrammes soit huit comprimés pour les cas sévères de diarrhée chronique ou aigue. Elle ne comporte alors quasi aucun danger. Mais les toxicomanes, en quête de leur dose d’opiacés, ingèrent fréquemment jusqu’à 400 voire 500 comprimés par jour. Certains iraient même jusqu’à mixer plusieurs centaines de médicaments dans un blender avec des fruits pour en faire des smoothies… une méthode encore plus dangereuse car elle permet à la drogue d’être assimilée encore plus rapidement par l’organisme.

Coeur
Le risque? Une overdose de lopéramide, qui entraînera un ralentissement voire un arrêt respiratoire – tout comme les autres opioïdes – mais qui en sus causera de graves troubles cardiaques. En cas d’overdose, les médecins peuvent administrer un antidote appelé chlorydrate de naloxone mais celui-ci ne résoudra en rien les problèmes cardiaques survenus lors de l’overdose.

Les patients sujets d’une overdose à la lopéramide présentent des électrocardiogrammes extrêmement anormaux, explique le Dr David Juurlink, chercheur spécialisé dans la sécurité des drogues à l’hôpital Sunnybrook de Toronto au Canada. « Quand quelqu’un a un ECG de ce type, il n’y a aucun remède miracle ».

« Aucun symptôme et puis ils tombent raides morts »
« On la compare à la méthadone du pauvre », résume le médecin. « A haute dose, elle provoque les mêmes effets que la méthadone ou l’oxycodon (un antidouleur très addictif). Le problème est que la dose ‘nécessaire’ pour parvenir à planer est aussi extrêmement dangereuse ». Mortelle, même: « Elle arrête votre coeur ». Le problème est qu’aucun signal d’alarme n’inquiètera le toxicomane: « C’est quelque chose que ces gens font des semaines ou parfois des mois durant, sans arrêt et pour autant sans jamais aucun problème ni symptôme. Et soudain, ils tombent raides morts ».

Preuve en sont les décès par overdose de lopéramide qui s’accumulent aux Etats-Unis. Au Canada également, on dénombre une série d’overdoses aux antidarrhéiques mais sans que le gouvernement ne confirme combien de décès peuvent y être imputés. Mais la problématique est ardue car il est impossible de réguler l’usage d’une substance en vente libre. Le message des médecins est donc clair: ne dépassez jamais la dose recommandée d’Imodium, et ne la considérez surtout pas comme une drogue récréative accessible, bon marché et sans danger.

Publié dans Politique

Nouveaux contrats en CDD, les noms…

https://i2.wp.com/www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-640x360/public/2016/07/11/saint-ave-le-drapeau-francais-de-la-mairie-ete-vole.jpg

La liste complète du gouvernement:
– Gérard Collomb est nommé ministre de l’Intérieur
– Bruno Le Maire est nommé ministre de l’Economie
– Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire
– François Bayrou, garde des Sceaux
– Sylvie Goulard, ministre des Armées
– Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics
– Marielle de Sarnez, ministre chargée des affaires européennes
– Laura Flessel, ministre des sports
– Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur
– Annick Girardin, ministre de l’Outre-mer
– Jacques Mézard, ministre de l’Agriculture
– Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale
– Muriel Penicaud, ministre du Travail
– Richard Ferrand, ministre de la cohésion des territoires
– Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé
– Françoise Nyssen, ministre de la Culture
– Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères

Publié dans Cinéma

Saint Georges

https://i1.wp.com/fr.web.img4.acsta.net/c_300_300/pictures/17/02/09/11/37/482159.jpg

Synopsis

Jorge, un boxeur, ne parvient pas à trouver d’emploi. Il tente de retrouver sa femme Susana, d’origine brésilienne et mère de petit-garçon Nelson, qui a quitté le foyer conjugal. Jorge vit toujours avec son père acariâtre. Pour gagner sa vie, il accepte un emploi dans une société de recouvrement de dettes. Il doit servir de garde du corps à deux agents qui sont chargés de récupérer les sommes dûes par des emprunteurs fauchés. Un jour, on lui demande de frapper un entrepreneur de transport de fruits et légumes. Cet homme de peu de mot hésite car, lui-même fauché, il sait ce que c’est de vivre à crédit.
Ne le manquez pas, ça sort aujourd’hui  dans des salles non ravitaillées par les corbeaux ! ( Juste 74 salles sur tout l’hexagone)
La bande annonce, ça vous dit ?